Devenir maman, ça s'apprend. - ETRE & DEVENIR MAMAN 1718367494962041

Devenir maman, ça s’apprend.

par Emma


Je parle aux mamans mais, bien entendu, je pense aux papas qui également ont un nouveau rôle dans leur vie. Devenir parents ça s’apprend, comme on apprend un métier. Au début, on tâtonne, on est hésitant, on teste, on rate, on recommence.

J’ai cru, avant d’avoir des enfants, être beaucoup plus préparé que beaucoup d’autres mamans, parce que j’avais des sœurs, que j’étais l’aînée et que j’étais souvent la plus grande donc habituée à m’occuper des tout-petits. J’ai toujours eu la fibre maternelle et un bon contact avec les enfants et j’avais une envie dingue d’avoir des enfants.

Comme tout, dans la vie, il y a ce qu’on voit, ce qu’on idéalise : les sorties du dimanche avec bébé blotti contre soi, les temps de câlin, ses premiers pas, le premier anniversaire, les petites tenues qu’on va lui enfiler, bref on voit tout ce qui est cool. 





Et on avait oublié, tout ce que l’on ne voit pas en surface, tout ce que l’on tait souvent, de peur de se sentir « pas à la hauteur » : les nuits courtes voire inexistantes, le manque de sommeil, les cris, les pleurs, les coliques, les poussées dentaires, les jours où l’enfant est malade, les premiers refus de bébé, ses premières colères… et la liste est bien longue. Qui pense réellement à cela avant de se lancer dans l’aventure de la maternité ? Qui avait pu imaginer à quel point c’était intense ?

Alors d’un coup comme ça on devient maman, hop on nous colle bébé dans les bras, (une petit photo souvenirs) et après on fait quoi ?



Se former



Quand on apprend un nouveau boulot, on se forme. On a une partie théorique et une partie pratique. La pratique c’est l’essentiel, mais, la théorie a également un rôle important à jouer, c’est comprendre ce que l’on va mettre en pratique, les situations auxquelles on va être confrontées. C’est un peu comme un manuel de fonctionnement.

Normalement, on démarre par la théorie et ensuite on passe à la pratique. Quand on devient parents, c’est l’inverse, on passe à la pratique sans avoir eu le mode d’emploi et du coup on est à la recherche d’infos et d’outils qu’après.





Apprendre comment ?

J’ai assisté à de nombreuses conférences, formations en parentalité, j’ai lu des dizaines et des dizaines de bouquin et j’ai encore des questions. On en aura sans cesse, mais déjà si on met le doigt sur des petites choses qui nous bloquent, qui nous empêchent de communiquer facilement avec notre enfant c’est déjà une grande avancée.



Pourquoi si peu de personnes se forment ? 

On ne parle pas d’apprendre un métier, on parle d’élever un enfant ! C’est pourtant bien plus important. 

Cet enfant, même, qui est l’avenir de demain, le futur de notre Terre. Pourquoi prendre des cours de golf, de yoga, apprendre une langue étrangère et ne pas se donner la chance de se former en parentalité ? De comprendre comment fonctionne réellement le cerveau de l’enfant ? C’est en fait, s’obstiner à faire quelque chose en ayant que très peu d’informations.

Dès lors que l’on lit, que l’on regarde des vidéos et du contenu pertinent, on commence déjà à avoir des clés pour comprendre le comportement, les réactions de notre enfant et on peut alors davantage s’épanouir dans son rôle de maman si on a les bonnes clés pour communiquer avec lui.



Vouloir convaincre son entourage sur son modèle éducatif :



Les générations passées se posaient très peu de questions sur la place de l’enfant dans la famille et on pouvait facilement considérer l’enfant comme un manipulateur, trop demandeur, qui faisait des colères, des caprices. On attendait d’un enfant, qu’il soit bien élevé, obéissant et pas paresseux. En résumé, on lui collait un bon paquet d’étiquettes : « timide », « turbulent », « agité », « râleur », « réservé », « feignant », « intelligent », « bête »… L’enfant, de par sa place d’enfant, n’était pas traité comme égal à un adulte.

Aujourd’hui, forte heureusement, les choses bougent, ce qui crée aussi un réel conflit de générations entre les conseils des parents, grands-parents et autres amis sur l’éducation des enfants.

C’est peine perdue, de passer des heures à convaincre son entourage, de l’éducation que l’on a choisi pour nos enfants, c’est même complètement énergivore, on parle de deux époques différentes. Il est également inutile de perdre du temps à ressasser les pratiques éducatives et idées reçues dont on a fait l’expérience enfant : c’est resté prisonnier du passé, cela ne fera pas avancer les choses dans le monde actuel et sera source d’une très grande frustration pour soi. Nos parents ont tous fait comme ils ont pu et du mieux qu’ils ont pu (même s’ils auraient pu faire mieux mais on peut tous faire mieux) quoiqu’on puisse en redire, on aura jamais toutes les clés en main pour savoir. Il est désormais important d’avancer.



S’inspirer de ce que l’on a reçu enfant ?



Voilà pourquoi s’inspirer de ce que l’on a reçu enfant, ne suffira pas. Au lieu d’offrir à la maman, une valisette à la maternité, remplie de publicités pour des produits remplis de cochonneries et peu recommandables même pour bébé, je rêve qu’un jour, on offre à la maman, un livre sur la parentalité. Un vrai, un bon livre qui prenne en compte l’enfant et ses réels besoins et que l’on arrête de dire aux parents que s’ils répondent trop aux besoins de leurs enfants: ils sont fichus, car l’enfant va le sentir et va en profiter. C’est comme les caprices ? Un tout-petit n’a pas les capacités pour faire ce dit « caprice », je t’en parle dans cet article : Ton enfant fait-il un caprice? Comprendre et gérer pour ne plus se sentir démunie.



Se donner les moyens de réussir





Se former, ce n’est pas dire: « je n’y arrive pas, je ne sais pas faire », c’est: ” j’ai envie d’apprendre pour faire mieux”.

Beaucoup de personnes voient le fait de se former à être mère, à se faire accompagner, comme un échec. C’est en réalité, tout le contraire, acquérir des connaissances en parentalité, c’est s’offrir la possibilité de se perfectionner, d’être meilleure et plus en accord avec les besoins réels de son enfant. C’est comprendre que son enfant n’agit pas dans le but de nous nuire de quelconque façon, qu’il soit, ça c’est uniquement notre interprétation erronée d’adulte, qui voit le mal partout et surtout qui fait porter la faute de tous ses problèmes sur les autres.

Se former, c’est offrir le plus beau des cadeaux à son enfant et à soi : le faire grandir dans un environnement plus sain, équilibré, qui répond à ses besoins vitaux. C’est créer avec lui une relation d’amour, de respect, d’empathie et de bienveillance nécessaire à son équilibre. C’est lui donner un meilleur bagage pour grandir, s’épanouir, avoir confiance en lui, respecter les autres et le monde qui l’entoure.

Comment te formes-tu pour apporter à tes enfants ce dont ils ont besoin ? Dis-moi cela en commentaires.

Tu aimeras certainement aussi :

6 Commentaires

Julie 21 janvier 2020 - 10 h 57 min

En effet, être parent ça s’apprend ! J’en apprend chaque jour et je remercie mes enfants de m’avoir lancé autant de challenges. On peut se former par les livres, par des ateliers pour parents et grâce à des blogs comme le tien ! Merci Emma !

Répondre
Emma 24 janvier 2020 - 22 h 21 min

Merci Julie, oui sans tous les challenges que l’on rencontre au quotidien, on passerait à côté de toute cette richesse qu’il y a, à se former.

Répondre
Loubna 17 janvier 2020 - 5 h 48 min

Merci pour cet article. Pour moi, depuis que je suis tombée enceinte, je regardais bcp de vidéos, je lisais des articles qui traitent de la relation mère-bébé depuis la grossesse. Ça m’était très utile. Et je lis tjrs et je cherche tjrs pour bâtir une relation forte avec mon enfant qui a un an et 4 mois.

Répondre
Emma 17 janvier 2020 - 15 h 41 min

C’est super Loubna, lire et se former en permanence.

Répondre
Monique 11 janvier 2020 - 10 h 53 min

Merci pour cet article. Je n’ai pas fait ça pour mon premier enfant car j’écoutais trop mon entourage mais lors de ma seconde grossesse, j’ai beaucoup lu. Je n’ai pas participé à des ateliers ou à des formations mais tu me donnes envie d’aller voir ce qui se fait dans ma région. Je suis enceinte de mon troisième enfant alors c’est le moment.

Répondre
Emma 11 janvier 2020 - 15 h 42 min

Merci Monique.Bonne formation alors 😉

Répondre

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation sur le site. En cliquant sur OK vous acceptez les CGU / politique de confidentialité nécessaires au bon fonctionnement de celui-ci. J'accepte En savoir plus

UA-146602245-1