Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie - ETRE & DEVENIR MAMAN 1718367494962041

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie

par Emma

Que tu sois maman ou pas encore, qu’est-ce que tu ressens, quand tu vois des enfants ? On était semblable sur beaucoup de points, quand on avait leur âge, insouciant, libre de penser, libre de rêver, beaucoup plus qu’on ne l’est, quand on devient adulte, où on se sent prisonnier d’un quotidien, d’un job, d’obligations en tout genre.

Un enfant s’émerveille de tout et a conscience de la beauté extraordinaire du monde qui l’entoure. Il sait profiter de l’instant présent, trouve du plaisir dans tout, arrive à rebondir après une situation difficile, sait s’amuser avec tout ou presque. Il exprime librement ses émotions et est capable ensuite de passer à autre chose sans ruminer pendant 3 jours.



Comment a-t-on perdu tout cela en grandissant ?



Jeune adulte, on rêve de responsabilité, de pouvoir, on a envie de se sentir important, de construire sa vie, sa famille, son cocon et on finit par rentrer dans une routine qui nous fait nous oublier. Une sorte de rouleau compresseur vient nous comprimer et on se retrouve souvent à vivre une vie qui n’a rien à voir avec celle à laquelle on aspirait. Le moindre tracas est devenu une douleur, un problème, et on est entraîné par tout ce train-train dans une ambiance pessimiste, négative dans laquelle on ne parvient même plus à distinguer le positif dans notre vie. 

Avec l’âge, on se conforme aux exigences d’une société dévastatrice qui veut toujours plus de résultats, qui donnent des standards qui sont les siens et non les tiens. On en vient à vivre pour les autres sans penser à ce qui nous fait vibrer nous, ce qui a de la valeur pour nous. C’est comme cela, que l’on se retrouve à enchaîner des heures de dingue, à travailler sur des projets, qui parfois, ne nous anime même plus. Dès lors, que tu es déconnectée de tes besoins, de tes rêves, tu t’éloignes un peu plus de ce dont tu as besoin, pour te réaliser et te sentir bien.





Que fait l’enfant qui pourrait nous aider ?



L’enfant apprend constamment, comme l’adulte d’ailleurs qui ne cesse d’apprendre tout au long de sa vie. L’enfant apprend de tout, en jouant et avec plaisir tant qu’il n’en est pas contraint. Adulte, on apprend souvent en ayant oublié le goût du plaisir, le goût de la découverte, l’art de jouer et de s’amuser. On apprend pour apprendre, on agit pour agir sans être connecté à son cœur. D’ailleurs on entend les gens le dire « tu crois vraiment que j’ai le temps de jouer ». Et si la clé était là, et si le jeu était là pour nous reconnecter à nous-mêmes. Le jeu est une des meilleures ressources, à la portée de tous, pour avancer. Lorsque tu t’amuses, que tu joues, tu réalises des actions avec du plaisir et tu ne les ressens plus alors comme une contrainte.

Au final, dans tout ce que l’on entreprend, on teste, on regarde si cela va fonctionner, on joue. Là où l’on a oublié un ingrédient essentiel, c’est que dans le jeu, il y a un brin de folie, le plaisir de jouer pour jouer. Devenu adulte on devient ce joueur qui joue pour gagner, mais qui ne prête plus attention, juste au fait de jouer ou d’apprendre de la situation, qu’il vient de traverser. On veut gagner coûte que coûte et comme bien sûr il est impossible de gagner sur tous les fronts, la moindre défaite devient source de frustration. Cette frustration, ce mal-être est devenu le combat de notre vie, on va essayer à tout prix d’éviter la moindre situation qui crée de la souffrance. 



Est-ce que l’on ne se tromperait pas de combat ? 



Éradiquer la souffrance, éloigner toutes formes de douleur est un combat perdu d’avance. Nous sommes tous différents et ce qui nous procurera du bonheur, pourra provoquer le malheur d’un autre. Accepter de passer par des phases plus douloureuses est certainement l’un des combats les plus difficiles de notre vie, car en acceptant, on reconnaît le fait de ne pas pouvoir tout contrôler.

Des malheurs, des épreuves difficiles, tu en auras tout au long de ton chemin, mais le meilleur enseignement que tu puisses en tirer c’est que l’on apprend de chacune de ses épreuves, que l’on en sort grandit même si on en a souffert. En envisageant les choses sous un angle différent, on prête attention à toutes les belles choses de la vie, celles qui nous semblaient insignifiantes avant et que l’on associait à un dû : « avoir un toit , de quoi manger, du soleil pour nous réchauffer le cœur, de la pluie pour arroser notre jardin… », plus on voit de bonheur, plus on ressent de la joie, plus on va en voir partout et en attirer à nous. Il suffit de regarder le monde avec la bonne paire de lunettes les jaunes, les roses plutôt que les grises.



Equilibre ta balance :





En équilibrant ta balance quotidienne avec plus de bonheur que de douleur dans ta vie de maman, de femme, dans ta vie de couple, tu verras la vie différemment et tu sauras l’apprécier davantage. En envisageant les épreuves comme un tremplin pour avancer, tu pourras transformer ta vie et celle de ta famille. Tu auras moins de peur, car tu sauras que tes peurs t’aideront à avancer et à faire les bons choix et quand tu diras le mot « problème » tu sauras immédiatement qu’il y a forcément une solution et que tu ne l’as juste pour le moment pas encore trouvé.

Ce qui est certain c’est que si tu veux des journées où tu te sens bien et où tu rayonnes, il faut y mettre plus de soleil que de nuages, et toi, seule peut le faire.



Vivre au présent :



Ton passé a son lot d’histoires, de douleurs, mais aussi de moments heureux. Tu peux garder précieusement les souvenirs qui te font du bien, mais ne reste pas coincée dans un passé qui t’empêche d’avancer.

Ta vie elle se passe ici et maintenant, qui sait de quoi demain sera fait ? 

Si tu as des rêves, une passion, vit là au présent, pas dans 20, 30 ans ! J’ai toujours trouvé très triste de lire des récits de personne qui avaient travaillé dure toute leur vie (qui ont vécu cela comme un sacrifice) pour économiser et s’offrir un voyage à la retraite et qui, pour de multiples raisons, n’ont jamais pu le faire. 

Tes enfants sont avec toi, sous tes yeux, profites-en. Joue avec eux, rigole avec eux. Le temps où ils quitteront le nid familial arrivera bien assez vite, observe leurs yeux intrigués quand ils font une découverte, leurs visages qui s’animent quand ils s’émerveillent. Adopte le rythme de l’enfant qui vit dans le présent et sait apprécier chaque seconde. Ne reste pas cantonner dans une vie où tu te sens prisonnière, inspire-toi de la créativité de ton enfant, de son imagination grâce à laquelle tout est possible, car oui tout est possible. Possible ne veut pas dire que cela soit facile, mais si ta vie mérite plus de joie, plus de douceur, toi seule peut faire bouger les choses. 

Réactive ta créativité, tes rêves, expérimente, joue et trouve une source de bien-être, de plaisir dans tout ce que tu entreprends, revêt tes lunettes pour voir la vie en rose. Tu mérites le meilleur. Prends soin de toi super maman ou future maman.





J’avais envie de t’offrir un message d’espoir cette semaine et t’aider à déployer tes belles ailes plutôt que de les garder cacher. Viens me partager tes rêves, tes avancées, tes projets en commentaires.

Si cela n’est pas encore fait, n’oublie pas de venir découvrir mon nouveau guide sur les émotions, les petites pépites qu’il contient peut te rendre ✨ la vie plus belle ✨. Télécharger le guide pour se réconcilier avec ses émotions.

Tu aimeras certainement aussi :

2 Commentaires

Karima 23 novembre 2019 - 10 h 55 min

Merci pour cet article inspirant et qui me fait écho. Je découvre votre blog et il m’apporte beaucoup.

Répondre
Emma 23 novembre 2019 - 11 h 10 min

Merci Karima 😊

Répondre

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation sur le site. En cliquant sur OK vous acceptez les CGU / politique de confidentialité nécessaires au bon fonctionnement de celui-ci. J'accepte En savoir plus

UA-146602245-1