Optimiser son sommeil pour ne pas craquer - ETRE & DEVENIR MAMAN 1718367494962041

Optimiser son sommeil pour ne pas craquer

par Emma



Cela devrait être le premier point de la to-do list de chaque maman et en particulier les premiers mois. Combien de mamans craquent à bout de force, se noient dans les méandres de la maternité ? Outre le fait d’avoir des nuits raccourcies, la jeune maman a des nuits de moins bonne qualité et donc forcément qui ne sont pas propices à récupérer toute la fatigue accumulée.

Une étude britannique publiée en janvier 2019 dans la revue Sleep révèle que les nouveaux parents auraient leur sommeil perturbé jusqu’aux six enfants de l’enfant. Il faudrait donc six longues années pour récupérer un sommeil optimal en termes de durée et de qualité. On comprend que la moindre astuce pour emmagasiner du sommeil est plutôt bonne à prendre.

Cette étude démontre également que les mamans sont beaucoup plus impactées que les papas par le manque de sommeil. Cependant, on constate que les mamans auraient un sommeil de meilleure qualité pour les naissances suivantes. C’est la bonne nouvelle.

Il est donc extrêmement important de se préserver au maximum et de prendre soin de son sommeil.





3 bonnes pratiques à adopter



👉🏻 Dormir quand bébé dort :

Quand tu viens juste d’avoir un bébé, la meilleure chose à faire c’est de dormir quand bébé dort. Il n’est pas question de rogner sur ses heures de sommeil pour faire du repassage, du ménage ou quoique ce soit de ce genre, priorité à ton sommeil. Mieux vaut déléguer 2 petites heures de ménage par semaine à une professionnelle pour que ta maison soit convenable, que passer le plus clair de ton temps à nettoyer sur les moments où ton bébé dort. Si tu fais du cododo ou que bébé dort dans ta chambre, tu t’allonges tout simplement sur ton lit et tu dors à ton tour. Rien ne t’empêche de mettre ton réveil, mais dès que ton enfant est couché, ta première action devrait être de dormir. On est tentée, les premières semaines, de retrouver notre vie d’avant, en voulant garder la même cadence, dès que bébé dort et on finit par vouloir tout faire en même temps et s’épuiser.



👉🏻 Prioriser tes actions :

Si tu ne vas pas directement te reposer, au moment où tu couches bébé, que va-t-il se passer ? Tu vas vouloir répondre à un sms puis à un autre, puis voir que la pile de linge déborde, démarrer la machine et rapidement une heure se sera écoulée et si bébé se réveille c’est le drame ! Combien de fois j’ai fait cette erreur !!! Et après tu en veux à bébé parce que tu n’as pas eu le temps de te poser, enfin tu n’as pas PRIS le temps de te reposer, tu n’en peux plus et tu t’effondres.

D’abord, tu dors et ensuite tu fais le reste, qui doit être secondaire sur ta liste de choses à faire. Ta priorité c’est dormir pour recharger les batteries, dormir pour avoir de l’énergie, dormir pour tenir un rythme qui n’était pas le tien, des journées où ils se passent tout un tas de choses auxquelles tu n’étais pas confrontée avant et qui donc forcément te demande de puiser encore plus dans tes ressources.

Prioriser c’est faire une liste des priorités et dresser cette liste dans le bon ordre de telle sorte que la première tâche puisse contribuer à la deuxième, puis la deuxième à la troisième.


👉🏻 Te simplifier la vie :



5 astuces pour te simplifier la vie :



Astuce numéro 1:

Quand tu prépares un repas, tu vois XXL, afin qu’à chaque repas, il y ait des restes et que tu puisses congeler le reste ou avoir de quoi manger pour au moins le repas suivant. La fatigue fait que tu n’auras même plus envie de passer en cuisine, à tort tu prends donc les risques, de te négliger et de ne pas te nourrir ou de mal te nourrir. À éviter pour garder le cap ! L’alimentation est cruciale pour te donner de l’énergie. 


Astuce numéro 2:

Tout avoir à portée de main pour la nuit : un minimum de déplacements, évite de trimballer bébé à travers toute la maison, c’est la nuit, c’est calme, une serviette de toilette sur ton lit pour changer bébé fait parfaitement l’affaire et une lumière tamisée. C’est important de montrer à bébé que la routine n’est pas la même que la journée. 


Astuce numéro 3:

Si tu n’allaites pas bébé, prépare toujours le nécessaire pour nourrir ton petit bout à l’avance (la dose de lait dans un petit récipient prévu à cet effet, la bonne quantité d’eau déjà versée dans le biberon), beaucoup plus pratique pour les réveils nocturnes. 


Astuce numéro 4:

Dormir aux côtés de bébé : le cododo, co-sleeping, sommeil partagé ou encore partage de chambre.

Dans notre société occidentale, on ne voit pas cela d’un très bon œil. De nombreuses rumeurs farfelues et non fondées circulent sur le sujet. D’ailleurs, sais-tu que dans la plupart des pays du monde, il est inconcevable de faire dormir un bébé, seul, dans une pièce séparée. Lui qui a passé 9 mois, connectée à toi, à sentir les battements de ton cœur, il va se retrouver séparé de toi par des murs. Les bébés qui mettent le plus de temps à faire leurs nuits, sont souvent ces enfants, qui ont très souvent été privé trop tôt du contact avec leur maman dont ils avaient tant besoin. Il y a plusieurs possibilités d’installer un bébé pour dormir à tes côtés et je te renvoie à mon article : le couchage des bébés pour aller plus loin sur le sujet. Le fait d’avoir bébé à tes côtés te permettra de répondre plus rapidement à ses besoins et t’évitera aussi de passer tes nuits à faire des allers-retours de ta chambre à la sienne. Je ne peux que t’encourager à tester.




Astuce numéro 5: Gérer au mieux les réveils nocturnes des plus grands: même une fois qu’ils ont grandi, tes enfants continuent à avoir besoin de toi et la nuit est souvent une grosse source d’angoisse qui peut voir ressurgir les frustrations et les peurs de la journée. À cela peut s’ajouter aussi, l’inquiétude, suite à un évènement nouveau dans la vie de ton enfant : rentrée scolaire, séparation des parents, déménagement… Il y a des périodes, où ton enfant va se réveiller en pleine nuit pendant de nombreuses semaines, voire plus et où cela va indéniablement perturber ton sommeil. Voici 3 solutions pour gérer les réveils nocturnes.


Petit rappel : Laisser pleurer son enfant n’est pas une solution. Un enfant qui pleure est un enfant qui a un besoin non comblé, pleurer est sa meilleure façon d’exprimer ce qu’il vit. Il est donc en train de vivre une émotion qu’il ne sait pas encore gérer et il appelle à l’aide. Ton rôle de parent étant bien entendu de lui apporter l’aide dont il a besoin. Et il est bien entendu important de partager avec papa les réveils nocturnes, ce n’est pas toujours maman qui doit y aller.



1/  SE LEVER ET LE RENDORMIR 

Une fois que tu auras passé une heure ou plus à le rendormir et que tu retourneras dans ton lit, il se peut que tu aies du mal à retrouver le sommeil. En fin de compte bébé dort mais toi tu ne dors pas et tu as déjà pas mal grignoté sur ton temps de sommeil.

⭐️ Je me lève -> je vais le réconforter-> j’attends qu’il s’endorme -> c’est long car il sait que je vais partir et peut lutter contre le sommeil par peur de se retrouver seul à nouveau -> je retourne dans mon lit -> j’essaye de me rendormir tout en gardant la crainte qu’il se réveille à nouveau.



2/ SE LEVER, LE RENDORMIR EN RESTANT A SES COTES

On parle ici, des plus grands et en général aux alentours de 2/3 ans, les tout-petits dorment dans un petit lit ou un matelas posé au sol. Tu peux donc t’allonger à côté de ton enfant, très souvent à partir de 2 ans et demi, 3 ans, ta simple présence l’aidera à sécher ses larmes et tu peux à ses côtés continuer ta nuit. Inconvénient : on est un peu serré dans le petit lit et bonjour le mal de dos au réveil (du vécu).

⭐️⭐️ Je me lève -> je me couche à ses côtés, le réconforte et me rendors même si ce n’est pas tout confort.



3/ L’ACCUEILLIR A MES COTES

Dès que ton enfant est à même, de se rendre dans ta chambre, tu ouvres ta couette et il se niche à tes côtés. Tu n’as même pas eu à sortir du lit et à frissonner, problème résolu en quelques secondes, ton enfant s’endort contre toi, il se sent en sécurité et ta nuit peut continuer. Sur les épisodes de réveil nocturne plusieurs semaines d’affilée, j’ai même installé un petit matelas au sol juste à mes côtés, et ma fille se rendort de suite et j’ai un peu plus de place dans le lit.

⭐️⭐️⭐️ Je l’accueille, le réconforte, m’endors avec lui à mes côtés. Tout ça sans sortir du lit ! Opération optimisation sommeil réussi !



Tout cela pour dire, qu’on a l’art de se compliquer les choses, sous prétexte que la société décrète qu’un enfant dort dans sa chambre et qu’on finit par sérieusement se prendre la tête avec tout ça, alors que les choses les plus simples sont souvent les plus efficaces et pour ton enfant, et pour toi.

Dès lors, que tu vois qu’il y a un problème dans ton quotidien, avec ton bébé, ton enfant, cherche la solution la plus adaptée pour répondre au problème rencontré, en optant pour la simplicité, tu verras que tu t’enlèves une sacrée épine du pied.

Des conseils pour les mamans ? Une expérience à partager, viens me raconter cela en commentaires.

Tu aimeras certainement aussi :

2 Commentaires

Mélanie 16 novembre 2019 - 16 h 23 min

Excellent article comme toujours. Merci Emma, ton article devrait être donné aux mamans à la maternité !

Répondre
Emma 17 novembre 2019 - 14 h 40 min

Merci Mélanie 🙏🏼😘

Répondre

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation sur le site. En cliquant sur OK vous acceptez les CGU / politique de confidentialité nécessaires au bon fonctionnement de celui-ci. J'accepte En savoir plus

UA-146602245-1