Apprendre à remplir son réservoir affectif pour vivre mieux au quotidien - ETRE & DEVENIR MAMAN 1718367494962041

Apprendre à remplir son réservoir affectif pour vivre mieux au quotidien

par Emma

Qu’est-ce qu’un réservoir affectif ? Un réservoir affectif c’est une sorte de petit réservoir à l’intérieur de notre corps qui se remplit quand on se sent bien, quand on reçoit de l’amour, de l’affection, que l’on nous témoigne de l’intérêt mais également quand on donne à notre tour pour le plaisir de partager. Avec mes plus grandes, quand elles étaient petites avant 2-3 ans, on appelait cela notre boîte à câlins, elles avaient compris qu’en se prenant mutuellement dans les bras on se sentait mieux.

La météo intérieure :

Ce petit réservoir, on peut l’appeler comme on le souhaite en fait, il faut juste que l’image te plaise et surtout qu’elle te parle, j’aime bien l’idée du panier, du seau (comme utilisé dans le superbe livre de Carol Mc Cloud) avec mes enfants. Ce réservoir affectif représente notre station météo intérieure, c’est lui qui va réguler comment je me sens.

Quand le réservoir est vide : je ne me sens pas bien, je suis triste, je pleure, je suis plus sujette à me mettre en colère.

Quand le réservoir est plein : je rayonne, je me sens bien, je souris, je vois la vie en rose.


Le constat :

Quand on devient maman, tout tourne autour de notre petit bout qu’on aime, qu’on chérit, on veut tout lui apporter amour, bonheur, épanouissement, sécurité et tout cela demande beaucoup d’énergie sauf que cette énergie n’est pas une denrée inépuisable. Quand on arrive sur la réserve, qu’on a puisé toutes les ressources en donnant à son enfant, il ne reste plus rien et donc ton réservoir à toi, le réservoir de la maman, il est à sec. Et quand le réservoir est sec, tu te sens vidée, épuisée, tu t’es littéralement oubliée. Tu as tout simplement omis de remplir ton réservoir perso. Et souvent, on entend « oh moi, t’inquiète c’est pas grave ! ». Eh bien, si, pour fournir toute l’énergie dont tu as besoin pour prendre soin de ta famille, il est impératif que tu te sentes bien, que ton réservoir soit plein et que ta météo intérieure annonce un grand soleil ; sans soleil, pas de bonne énergie ; sans bonne énergie, pas de patience, beaucoup de frustrations, irritations et la porte ouverte à la colère, à la tristesse, au dégoût.

Si c’est la pluie voire l’orage, toute l’énergie que tu vas dépenser va en quelque sorte être de mauvaise qualité et tu feras les choses moins efficacement, avec de la douleur, de l’anxiété et de la colère. Ton réservoir à toi, tes besoins à toi, tu dois les servir en priorité et ensuite une fois nourrie tu seras à même de remplir celui de ton enfant et vous pourrez mutuellement vous remplir vos réservoirs en vous donnant de l’affection, en partageant des temps de qualité car chacun se sent bien.

Pourquoi parle-t-on d’heure critique chez les enfants, le soir aux alentours de 18h ?


Quand ton enfant a passé une journée à l’école, à la crèche, il a accumulé toutes sortes de manque, de frustration, de fatigue :

–      Un enfant qui lui a pris son jouet

–      Un enfant qui l’a bousculé

–      Une chute

–      Un adulte qui lui a refusé quelque chose

Et le tout mis bout à bout, ça commence à faire beaucoup et le réservoir en fin de journée, il est vide ou presque et quand on est sur la réserve, on pleure, on est plein de tensions, de nervosité et toute cette accumulation avant 6 ans, l’enfant n’est pas encore à même de la gérer donc il la vide pour expulser le tropplein. Cette situation est souvent très difficile à gérer par les parents qui eux aussi sont fatigués de leur longue journée et dont le réservoir est également vide.

La figure d’attachement :

L’enfant va décharger tout ce trop-plein à la personne qui représente sa figure d’attachement. Cette figure d’attachement est souvent la mère mais pas toujours, il s’agit de la personne en qui il a pleinement confiance et avec qui il sait et il sent qu’il peut relâcher son lot de frustrations. Pas étonnant donc que le soir, si c’est maman, la figure d’attachement, les soirées soient plus calmes avec papa. Car avec papa, l’enfant va continuer à contenir un peu, garder de son tropplein alors qu’avec maman, la soirée va être plus animée car il videra la totalité de ses tensions.

Notre réservoir, on s’en occupe comment ?

On va s’en occuper en lui donnant de la douceur. Dès lors qu’on va faire des actions qui nous apportent du bonheur, on va remplir notre réservoir. Notre joie de vivre communicative va également remplir celui de notre entourage qui profite de nos rayons de soleil. Le plaisir d’aider l’autre, de partager vont également remplir mon réservoir. Le fait d’envisager les évènements de la vie dans un état d’esprit positif va considérablement changer les choses et garder mon réservoir plein.



Attention cependant notre réservoir se vide plus vite qu’il ne se remplit. 

Une fois, qu’il est vide et que forcément je commence à clairement manquer de patience avec mes enfants par exemple, je risque de vider leur réservoir avec mon état de colère, d’énervement et une fois qu’on est tous à sec, l’orage éclate et va falloir attendre l’accalmie pour remplir à nouveau.

Notre réservoir, il se vide comment ?

Comme tu l’as bien compris, on peut vider le réservoir des autres. Si au préalable celui-ci était bien rempli, cela n’aura pas grande incidence ; si au contraire il était presque vide, on finit de l’assécher. Dès lors qu’on ne se respecte pas, qu’on fait des choses à contrecœur, en traînant les pieds, qu’on se force, qu’on juge les autres, qu’on fait porter la faute aux autres, on vide notre réservoir. 

Quand on déverse sa colère sur les autres, et je parle bien d’un adulte, sur le moment, on a le sentiment qu’on se sent mieux, c’est juste que l’on a, comme un enfant avec sa figure d’attachement, vidé le tropplein sauf que cette colère est pleinement dirigée contre l’autre et que comme une tempête elle dévaste tout sur son passage. Et après la tempête, le réservoir est toujours vide et pour les autres et pour soi. Voilà pourquoi il est important aussi d’apprendre à ne pas diriger sa colère sur les autres.

Transmettre à nos enfants pour faire changer les choses :

Je n’avais jamais entendu parler de cette notion de réservoir avant de devenir maman, parler de nos émotions, de nos sentiments ne se faisait pas ou peu quand j’étais petite. A tort, les gens pensent souvent que livrer ses émotions est gage de faiblesse. En les gardant à l’intérieur de soi, on les renie, on refuse d’écouter le message qu’elles nous délivrent et quand on refuse d’écouter les messages de notre corps, qui agissent en fait comme un GPS, on rejette ses propres besoins et on conserve un seau vide ou presque.

Il est indispensable de parler à nos enfants, de leur donner des outils pour mieux comprendre ce qui se passe dans leur corps afin de leur apprendre petit à petit à pouvoir gérer leurs émotions et à comprendre qu’ils peuvent eux-mêmes remplir leur réservoir affectif. N’oublions pas que l’enfant apprend par l’exemple et que s’il a une maman qui prend pleinement soin d’elle, il apprendra davantage à prendre soin de lui. N’hésite pas à exprimer tes besoins devant tes enfants en démarrant ta phrase par: “j’ai besoin de” et d’expliquer pourquoi en donnant des détails sur la manière dont tu te sens: « j’ai le ventre noué, la gorge serrée ». Ton enfant adoptera petit à petit ses outils et pourra alors veiller à son réservoir affectif.

Et toi as-tu pris l’habitude de remplir ton réservoir affectif et celui de tes enfants tout au long de la journée ? Pense à partager en masse cette article avec toutes les personnes que tu connais que cela pourrait intéresser pour à ton tour remplir leur réservoir affectif.

Tu aimeras certainement aussi :

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation sur le site. En cliquant sur OK vous acceptez les CGU / politique de confidentialité nécessaires au bon fonctionnement de celui-ci. J'accepte En savoir plus

UA-146602245-1